Transcrire et représenter la danse 1 et 2

Elena Bertuzzi

Publié le 11 janvier 2014 Mis à jour le 11 janvier 2014
L'analyse du mouvement et le systéme de notation Laban sont conçus pour transcrire tous les mouvements, simples ou complexes, du corps humain.
Elle est un outil de travail comparatif parmi d’autres. Elle offre la possibilité de fonder une "littérature" du mouvement en créant des archives exactes et directement accessibles. Elle constitue un moyen de communication accéléré. Elle peut assurer une protection juridique.
Aprés avoir étudié très minutieusement les lois de la cinétique humaine ainsi que les essais antérieurs d'écriture de la danse, Rudolf Laban a construit son système autour des quatre éléments essentiels constitutifs du mouvement: le temps, l'espace, le poids et le flux.
Publié en 1928 par son auteur, ce système d'écriture, appelé Cinétographie, s'est progressivement répandu dans le monde entier. Chaque année, de plus en plus de danses de tous styles sont notées et cela depuis une soixantaine d'années, créant ainsi un important fond documentaire.
Une organisation internationale, l'International Council of Kinetography Laban/Labanotation, créée en 1959, sert de structure d'information et d'échange pour les pratiquants du système. Cette organisation publie la bibliographie internationale des partitions en notation Laban, qui recense les transcriptions réalisées dans le monde entier.

Mis à jour le 11 janvier 2014